L’Yerres est une rivière du domaine privé, classée en 2ème catégorie (cyprinidés dominants). Elle prend sa source en Seine-et-Marne, à 115 m d’altitude, vers Courbon au nord de l’étang de Guerlande, dans la forêt de Crécy. Ses principaux affluents sont le Bréau, la Marsange et le Réveillon sur la rive droite, et le Beuvron, la Visandre, l'Yvron et l'Avon sur sa rive gauche. Après un parcours calme et sinueux d’environ 90 kilomètres au travers du plateau calcaire de la Brie, et régulé par de nombreux ouvrages, elle finit par se jeter dans la Seine à Villeneuve-Saint-Georges, à la limite entre l’Essonne et le Val-de-Marne.

Comme beaucoup de noms propres, l'orthographe de la rivière a évolué au cours des siècles, on écrivait Hières, puis Yères avant de mettre aujourd'hui 2 « r » à Yerres. Si elle n'est pas navigable, le plaisir des Parisiens du début du siècle, était de venir canoter sur l'Yerres le dimanche. Bien avant cela, les gués de l’Yerres à Soignolles-en-Brie, bien connus aujourd’hui des randonneurs, étaient déjà répertoriés au XIIème sièce dans le Codex Calixtinus pour les pélerins de Compostelle. Autres témoins de cette histoire d’eau : les lavoirs et les moulins.

La rivière l’Yerres, ses affluents et les pièces d’eau qui y sont rattachées, sont des milieux riches en qualité et en quantité, de faune et de flore propres aux milieux humides dont certaines rares en Ile-de-France. Cette particularité vaut notamment au secteur amont de l’Yerres, sur un linéaire de 40 km de sa source à Chaumes en Brie, d’être classée zone Natura 2000 (site FR1100812).

L’Yerres compte 26 espèces de poissons différents : Gardon, Vairon, Epinoche, Goujon, Loche Franche, Chevesnes, Ablette, Vandoise, Chabot, Perche, Tanche, Anguille, Bouvière, Carassin (et carassin doré), Rotengle, Perche Soleil, Brème commune, Epinochette, Brochet, Grémille, Sandre, Poisson-chat, Hotu, Brème bordelière, Carpe, Black-bass.

Mais la faune aquatique ne se résume pas seulement aux poissons, la rivière héberge une multitude d’autres espèces comme les crustacés : écrevisses , les mollusques : anodontes, différents types de vers : sangsues ou les insectes comme les odonates. Les odonates, c’est à dire les libellules, restent l’espèce la plus particulière sur l’Yerres. En effet, on compte 11 espèces différentes dont la « grande aeschne », espèce protégée en Ile-de-France dont la larve met 3 ans pour se développer. L’Yerres et son environnement proche servent aussi de refuge pour de nombreuses espèces d’oiseaux (poule d’eau, foulque, canard, héron cendré, martin pêcheur, bergeronnette, grèbe…), des amphibiens (grenouilles verte et rousse) et des mammifères. Elle abrite enfin de nombreuses espèces végétales aquatiques.

 

Parcours de pêche de l'AAPPMA sur l'Yerres (cliquez sur les images pour les agrandir - cette 1ère liste de parcours donnée à titre indicatif pourra être complétée ultérieurement) :